Friperie folie

friperie-la-boite-aux-tresors-saint-laurent-qc (1)

Ça doit faire 2 ans que je veux vous en parler et je remets toujours le billet à plus tard. C’est aujourd’hui que ça se passe. Je vous fais enfin découvrir la friperie La boîte aux trésors, le secret le mieux gardé de mon quartier. Et justement, je ne veux plus que ce soit un secret : tout le monde devrait connaître ce petit coin précieux.

Cette friperie, j’ai tant aimé la fréquenter pendant mes deux congés de maternité. Et chaque fois que je vais y faire un tour avec mes filles, j’ai 200 000 souvenirs qui me viennent à l’esprit. Elles ont tellement grandi ! Maintenant, au lieu de dormir dans la poussette, elles me pointent, les yeux presque suppliants, ce qu’elles aimeraient qu’on ramène à la maison (c’est-à-dire des bonbons dans le bar à friandises vintage près de la caisse, bien sûr…). Je vous le dis, aller à ma friperie avec deux enfants de 3 et 5 ans, c’est un moment de repos tellement il y a d’objets pour les garder captivées.

friperie-la-boite-aux-tresors-saint-laurent-qc

J’ai besoin de chaussons de ballerine ? Je vais à la friperie.

J’ai besoin d’une barrière de lit ? Je vais à la friperie.

Je veux mettre en consigne quelques habits de neige, une chaise musicale, etc. ? Je vais à la friperie.

J’ai besoin de costumes d’Halloween ? Je vais à la friperie.

Je dois acheter un cadeau pour une fête d’enfants ? Je vais à la friperie et je demande un jeu ou un jouet flambant neuf (il y en a plein !)

Au fil des ans, j’ai trouvé dans cette caverne d’Ali Baba une tente de princesse, des bottes d’hiver, des bottes de pluies, des jouets neufs pour Noël, des bancs d’auto, un booster, deux petits parapluies craquants et j’en passe.

Depuis que j’ai découvert ce spot tout à fait par hasard – vous auriez dû me voir la face –  en me promenant dans les rues avec poussette et poupon, je suis une cliente fidèle. Je n’y vais pas assez souvent à mon goût, parce que j’ai rarement besoin de vêtements ou de jouets, mais il m’arrive parfois d’envoyer un message Facebook à sa proprio, la gentille Mélanie : Allô Mélanie, t’aurais pas une girafe pour vélo par hasard ? As-tu un maillot de danse rose, taille 5 ans ?

Au fil des ans, Mélanie a enrichi les services de sa friperie avec des soirées VIP, des conférences, et elle est même devenue un point de chute pour le programme Bonne boîte Bonne bouffe (géniaaal !). Sur la page Facebook de la friperie, je suis avec intérêt ses activités, les nouveautés, les soldes, etc.

13139012_1007107109373006_4470461544637650161_n

Alors, alors. Si vous avez envie d’acheter ou de mettre en consigne des articles ou vêtements pour les 0-12 ans, allez faire une petite visite à Mélanie qui vous expliquera comment ça fonctionne (troop simple).

Oh, et amenez votre marmaille, c’est une activité en soi. :)

Bonne visite !

P.-S. Pour l’adresse, le numéro de téléphone et les heures d’ouverture, faites un petit saut ici.

Publicités

Le test de l’aiguille

enceinte

 

Vous savez de quoi je parle, n’est-ce pas ? Le fameux test de l’aiguille que votre cousine, belle-soeur, amie, etc. vous a déjà fait passer sur le coin d’une table de cuisine, les yeux rivés sur votre paume de main tendue vers le ciel, entre 2-3 gloussements de rire.

C’est exactement comme cela que ça s’est passé pour moi. Ma cousine de 10 ans mon aînée m’a fait tourner l’aiguille dans la paume chez ma grand-mère, devant le regard amusé de ma famille, y compris mon amour d’aujourd’hui, alors mon jeune amoureux de 1 ou 2 ans de fréquentation. Nous étions dans la mi-vingtaine, loin encore du projet enfants.

On a refait le test plusieurs fois. Et nous étions éberlués de voir que cela donnait toujours le même résultat chaque fois qu’on le recommençait. Puis, tout le monde donnait son opinion :  »Moi, ça a marché ! Ça disait un gars et une fille, et j’ai eu Xavier et Zoé ! »

On a fait le test aux tantes qui avaient déjà des enfants, et ça donnait toujours des résultats conformes à la réalité. Devant une science aussi exacte et précise (!), j’étais curieuse de connaître mes résultats.

Deux filles. Et un garçon.

Oui mesdames et messieurs. J’ai eu deux filles. Pas encore de garçon. Alors si je veux déjouer le destin, il me reste à composer le numéro de l’urologue pour qu’il choppe choppe mon chum.

Et vous, ça a marché, ce test rigolo ?

La phrase crève-coeur

DSC_0353Hier soir, je borde ma petite Marion avant le dodo. Moment de pur bonheur où je suis avec elle dans son lit, je lui chante des chansons, je la flatte, je lui brosse les dents et je colle mon visage contre elle. J’adore coller mon visage contre celui de mes filles.

Soudain, elle me dit avec les yeux brillants d’étincelles :

– Quand je vais être grande comme Delphine, maman ne me prendra plus dans ses bras.

– Mais… pourquoi ?

– Parce que je vais être grande.

– …

– Et je serai plus un bébé !

J’ai tout de suite eu les yeux dans l’eau. Ma fille venait de me dire, sans avoir le moindre doute que cela me faisait mal, qu’elle allait grandir et que j’allais un jour avoir moins de contact ‘corps à corps’ avec elle. Mon coeur a vraiment serré.

Je sais que mes filles ne seront pas petites toutes leur vie, mais je l’avais un peu oublié. Et pourtant, il est vrai que je ne prends pas autant ma 4 ans et demi dans mes bras que ma presque trois ans. Parce qu’elle est plus autonome, qu’elle me réclame moins, qu’elle est aussi très scotchée à son papa.

Et je sais que la même chose va se passer avec ma presque 3 ans, un jour…

J’essaie de chasser cette idée en me disant que ce sera comme pour la fin de l’allaitement, que tout se fera en douceur et que je ne le remarquerai même pas. Peut-être. Mais en attendant, me faire balancer cela (innocemment) au visage par ma petite blondinette aux yeux verts, ça fait mal.

Après être sortie de sa chambre, j’ai tout de suite raconté à mon chum ce que Marion m’avait dit. Lui aussi a eu un pincement, et son visage était défait de tristesse.

J’en ai aussi parlé un peu plus tard à ma cousine avant d’aller courir avec elle, puis je vous en parle aujourd’hui. Parce que cela ne me rentre pas tout simplement pas dans la tête.

Je veux TOUJOURS continuer à serrer mes enfants dans mes bras, qu’elles fassent 5’10 ou pas.

Toujours dans son lit, j’ai ajouté avant de lui brosser les dents :

– Mais Marion, quand tu seras grande, tu laisseras maman te prendre encore un peu dans ses bras ?

Elle a chuchoté ‘oui’, avec ses yeux encore plus brillants que jamais.

Trouver un prénom de bébé

IMG_1604

Septembre 2012. Notre Marion.

Oh que j’ai souri ! J’ai retrouvé dans mon ordi un fichier Excel avec des prénoms de bébés, créé bien sûr avant que moi et mon chum soyons parents. Chaque prénom inclut une cote d’amour sur 10. Il y a même un total chiffré pour savoir quel nom récolte le plus de points en combinant les notes de moi et mon homme. Bref, ce tableau est hautement scientifique, haha ! – et créé par un ingénieur pro d’Excel. Moi, je suis pro Word. :)

J’ai souri parce que cela me rappelle ce que nous étions avant d’avoir des enfants. Je voulais des jumeaux garçons, j’ai eu une fille. Puis une autre. Nous trippions sur le prénom Émile, nous ne l’aurons jamais offert à un fils.

Fait étonnant, les notes sur 10 que j’ai données ont un peu changé. Certains noms ne me font plus du tout envie, et surtout, d’autres ont été choisis par des amies. Je ne peux donc pas concevoir avoir un fils qui s’appelle Édouard quand c’est le nom d’un bambin (si adorable) de mon amie.

Le plus drôle, c’est que notre deuxième fille n’est même pas au tableau. Je me souviens nettement du moment où mon chum a sorti ‘Marion’. J’ai tout de suite dit, simplement : ‘Ben oui, c’est ça, Marion. On a trouvé !’ Eh oui, c’est mon chum qui a trouvé les deux prénoms de nos enfants. Aucun argument, j’ai tout de suite illuminé sur ses deux propositions.

Garçons Cote Gen Cote Nick Total Filles Cote Gen Cote Nick Total
Émile 8,5 10 18,5 Delphine 10 10 20
Vincent 10 8 18 Pénéloppe 8,5 9 17,5
Théo 8,5 8 16,5 Béatrice 9 8 17
Félix 9 7 16 Gabrielle 8 9 17
Zachary 8 8 16 Laura 7 8 15
Édouard 10 5 15 Juliane 6 8 14
Pierre-Louis 7 6 13 Éloise 8,5 4 12,5
Lucas 8 5 13 Simone 7 4 11
Gabriel 8 2 10 Frédérique 9 2 11
Romain 8,5 1 9,5 Romy 9 1 10
Heidi

Tout cela pour dire qu’on en trouve donc des affaires dans un ordi ! Et qu’il faudrait bien que je fasse un back-up du mien… :)

Bonne journée, les moms !

Comment mettre son enfant propre en environ 5 jours

IMG_1843

Ma petite de deux ans et 7 mois grandit, et on a décidé de s’offrir un beau cadeau familial pour fêter cela : la mettre propre ce printemps !

Il faut savoir que notre petite Marion est très bonne pour aller sur le pot ou même à la toilette, mais qu’elle le fait juste si ça lui tente et qu’elle y pense. Alors moi et mon chum, on s’est dit qu’on allait lui faire penser et qu’on réglerait le dossier en douceur, mais une fois pour toutes. Et magie, ça a pris environ 5-6 jours, avec de petits accidents, pour qu’elle devienne propre sans s’échapper ! DANSE-RAP-HIP HOP DE LA JOIE.

Voici quelques précieux conseils pour vous :

– Soyez sûr que votre enfant est prêt et n’abandonnez pas. Bien sûr, si vous voyez qu’il n’y a pas d’amélioration, remettez le projet, mais sinon persévérez, ça va finir par payer.

– Commencez l’entraînement par une journée chaude (important), préférablement un samedi. De cette façon, votre enfant aura deux jours d’entraînement avec vous et sera un peu rodé pour le lundi suivant, alors que son éducatrice prendra le flambeau. Si vous êtes en vacances en famille, c’est encore mieux. Pourquoi une journée chaude ? Parce que vous pouvez mettre votre enfant nu, sans couche ni culotte (voir le point suivant).

– Laissez votre enfant les fesses nues pour ne pas qu’il sente quelque chose sur sa peau. Il aura un meilleur réflexe de retenue et cela facilitera votre tâche. Moi, je laissais ma fille en robe ou en jupe, c’était donc discret. Après une journée ou deux, on a intégré les culottes – on dit bobettes chez nous…-, mais on n’est jamais revenus à la couche, sauf pour le dodo.

– Mettez un petit pot à sa portée, même dehors, avec du papier de toilette. Demandez souvent à votre enfant s’il a envie.

– Applaudissez, chantez, faites une petite gigue : n’importe quoi pour mettre votre enfant en confiance et le féliciter. Ma belle-mère m’a parlé de Smarties comme récompense après chaque pipi ou caca dans le pot, mais je ne suis pas certaine de vouloir embarquer dans ce genre de renforcement positif. On a réussi sans en offrir.

– S’il y a des accidents – il y en aura ! -, ne grondez pas, mais montrez que c’est quand même pas la bonne façon de faire. Nous, on a eu environ deux accidents de pipi les premiers jours. Parfois un de caca. Moins l’fun ça, surtout dans une bobette…

– Vous pouvez mettre un couche pour la sieste, mais en mentionnant que c’est pour le dodo et la nuit seulement. Après 2-3 jours, notre enfant était en culotte pour les siestes aussi. Pour la nuit, on met encore une couche, faut pas être trop exigeant !

– Ne revenez pas en arrière, cela va créer de la confusion. D’où l’importance d’être sûr que tout le monde est prêt pour le projet.

IMG_1839Vous devriez y arrivez à force d’amour et de patience. Ah oui, autre truc : après le bain, chez nous, on boit du lait et on écoute une petite émission. On ne met donc pas de couche à notre fille tant qu’elle n’est pas au lit. Comme cela, si l’envie lui prend de faire pipi durant cette période, elle doit se lever et aller à la toilette. Mettre une couche nous semblait risqué pour compromettre les beaux acquis !

Quelqu’un a besoin d’une table à langer maintenant ? :)

Un album souvenir qui vaut de l’or

DSCN3283

Demandez-moi ce que j’ai fait de plus beau dans ma vie, je vous répondrai : allaiter. Puis, j’ajouterai : et accoucher.

L’allaitement est sans doute l’expérience la plus merveilleuse que j’ai vécue jusqu’à présent. Et je doute fort qu’il y ait quelque chose d’aussi magnifique qui m’attende dans ma vie. Il faut savoir que l’allaitement de ma première fille n’a duré que 5 semaines et que j’ai dû abandonner pour mieux la faire ‘engraisser’. Peut-être qu’un jour je vous raconterai, mais résumons ceci à ‘je ne produisais pas beaucoup de lait, les infirmières m’ont stressée, c’était notre premier bébé, elle ne prenait pas assez de poids, on l’a mise au biberon, j’ai beaucoup pleuré, je me suis jurée qu’on ne m’y reprendrait plus.’

Et magie, l’allaitement a fonctionné comme un charme pour ma deuxième fille -sous médication pour produire du lait, mais who cares !… Et c’est avec regret que je l’ai sevrée graduellement vers 12 mois à mon retour au travail, puis totalement vers 19 mois.

J’avais toujours caressé le projet de nous faire un petit livre de photos souvenirs. Des photos de moi qui nourrit ma Delphine (il n’y malheureusement pas bcp de photos, mais un très beau vidéo), et plusieurs autres de moi et Marion accrochée au sein, gourmande. C’est maintenant chose faite, j’ai arrêté de remettre ça et j’ai viré notre PC à l’envers pour trouver des photos.

Juste à les regarder, je ressens un beau bonheur. Je me souviens que Marion faisait des bruits de mmmm mmmm comme si elle aimait cela, qu’elle s’endormait au sein et que c’était super facile de la coucher après, qu’elle aimait poser son petit pied droit bien à plat sur mes pectoraux, qu’elle n’a bu que d’un sein à partir de 6 mois (oui, c’est possible !), et que ma chaise berçante trouvée sur Kijiji et offerte par mes parents n’est pas prête à être vendue de sitôt, no way…

Je voulais vous partager quelques photos, puis je me suis retenue, parce que trop pudique et vous savez, les zinternets… Je vous glisse donc simplement un conseil au passage : femmes qui donnez le sein à votre bambin, PRENEZ DES PHOTOS. Et des photos mentales aussi. Souvenez-vous de ces moments précieux, ça passe comme un éclair. Et si vous ne trippez pas, vous avez tout à fait le droit, mais souvenez-vous au moins que vous l’avez fait et que votre bébé a sans doute bien apprécié.

Tourlou !

Pour en finir avec le poids de naissance

Je fais ces temps-ci le ménage de ma boîte de réception et je retombe sur des messages savoureux, tantôt drôles, tantôt émouvants, qui me replongent dans différentes époques de ma vie.

Celui ci-bas remue en moi des souvenirs doux-amers. Il montre toute l’inquiétude que nous avons eu, moi et mon chum, quelques semaines après la naissance de Delphine, qui ne reprenait pas son poids assez vite. Maintenant que je relis ces lignes, je souris. Notre fille est pétante de santé et on a vite remédié au problème quand on nous en a parlé il y a 4 ans. Mais je me souviens de l’état dans lequel j’étais dans le bureau de l’infirmière. Aaah…

Je vous copie-colle le courriel pour toutes les mamans qui ont un bébé qui ne prend pas suffisamment de poids et pour qui l’allaitement est un défi. Note d’espoir : Ne paniquez pas si votre bébé a une petite courbe de croissance. On ne meurt pas de ne pas engraisser comme le veulent les chartes… Et suite à un premier allaitement que j’ai dû écourté (et que je n’aurais pas dû arrêter, mais coudon, j’étais novice…), j’ai allaité ma 2e fille pendant 19 mois. Tin-toé les courbes.  :)

Allo N et J,

Je vous écris en même temps, car je n’ai pas bcp de temps libre… Je vous explique pourquoi.

Delphine va bien, elle me fait de plus en plus de sourires.
Mais, mais, mais… Nous sommes allés chez le médecin pour se rendre compte qu’elle n’a pas repris son poids de naissance. L’infirmière nous a dit que si elle boit 1 heure aux seins, c’est trop long. Donc soit je n’ai pas assez de lait et Delphine tête longtemps pour en avoir (ce qui la fatigue), soit elle est paresseuse et ne prend pas ce qu’il lui faut, car elle s’endort malgré mes efforts pour la réveiller. Dans les deux cas, il faut remédier à la situation. Je pouvais bien trouver que la montée de lait n’était pas douloureuse : j’en n’ai pas eu !

Ils m’ont donc mis aux 2 heures (!!!), 20 minutes par sein pas plus, avec un supplément de 15 ml de lait de formule à donner après chaque boire, même la nuit. Ce qui veut dire que Nick doit m’aider à préparer la seringue pendant que le bébé est aux sein. Résultat : on est deux crevés au lieu de juste moi. La bonne nouvelle, c’est que Delphine prend bien le supplément, elle n’y voit que du feu.

Ils m’ont donné du dompéridone pour augmenter ma production de lait. Cela fera effet dans 48 heures. J’ai aussi fait une prise de sang pour voir si je sécrète les hormones de lactation (TSH et prolactine). Et ils m’ont dit de boire bcp d’eau et de me reposer (euh… quand ???). On va voir si tout cela corrige la situation.

Je retourne voir l’infirmière pour une pesée demain à 10 h 45.

Si rien ne marche, alors on la mettra au biberon. C’est très triste, car j’adorais allaiter, c’est tellement un beau moment ! Mais Delphine est la priorité.

Nicole, pour son nombril et son petit oeil, tout est normal. Son nombril est une petite hernie qui va se rétablir sans qu’on fasse rien. Son oeil est le canal lacrymale qui est bouché, donc je le masse à chaque changement de couche. Tout cela va rentrer dans l’ordre.

Je vous avoue que je suis un peu sonnée de cette nouvelle. Ce qui est bien, c’est que Delphine est un bébé facile qui ne pleure pas beaucoup. Mais cela fait en sorte qu’elle manque à nous communiquer qu’elle a faim.
Je vous donne des nouvelles demain.

Geneviève
xxx

Je crois que je vais passer ma boîte de courriels à la loupe et en imprimer quelques-uns pour les coller dans le livre de bébé de mes filles. Je trouve ça beau parce que 1- je ressent l’émotion que j’avais, et 2- j’ai l’impression de revivre, le temps de quelques lignes, un bout de ma maternité.

Bonne fin de semaine !

P.-S. Go Habs Go.